Ingénierie et Fonction publique : à la croisée des défis

À la recherche d’une concordance et d’une pertinence entre responsabilité professionnelle et engagement politique, Pierre-Nicolas Burel s’est tourné vers la fonction publique, et ce suite à une riche expérience au sein de différents groupes de BTP privés. Actuellement Directeur de Patrimoine à la mairie du Plessis-Robinson, il nous raconte son aventure… Lire l’interview complète

Quels sont les aspects qui vous motivent le plus dans ce métier ?
La double responsabilité d’élu à Asnières-sur-Seine et d’acteur au sein des services au Plessis-Robinson me permet de conjuguer deux points de vue différents à chaque moment de décision, de mieux comprendre ce qu’attend l’élu comme information pour décider et de mieux comprendre ce qu’attendent les services municipaux comme décision de l’élu pour agir.
Chaque jour j’apporte aux services un point de vue technique original et une expertise en gestion de projet que le parcours professionnel dans une collectivité territoriale ne favorise pas. Le décloisonnement entre parcours professionnels publics et privés me parait nécessaire à la modernisation des collectivités territoriales. En effet, l’avancement interne par voie de concours sélectionne des profils scolaires bien peu expérimentés à la prise de responsabilités.
Enfin, mon intérêt affirmé pour le développement durable, la construction en HQE, la maîtrise des consommations de l’eau et de l’énergie, le recyclage des déchets… se retrouve, au croisement de mes responsabilités professionnelles et de mon engagement citoyen.

Quels sont les challenges qui vous animent actuellement ?
En un mot, la qualité ! Comme une exigence permanente, comprendre la volonté politique, traduire le besoin, améliorer le processus pour mieux atteindre l’objectif, tracer l’information…
Cette démarche peut se partager dans le fonctionnement interne des services et être un gage de satisfaction pour les agents dès qu’ils arrivent à mieux cerner leur implication dans le service public.
Elle s’inscrit aussi dans le processus Programme-Conception-Construction du maître d’ouvrage et conduit par exemple, à intégrer dans les contrats de maîtrise d’œuvre les clauses qui traduisent la politique développement durable de la ville.
Enfin, elle permet de sélectionner les projets d’innovation qui répondent aux ambitions de la ville, comme le déploiement d’un système de télé relève multi fluides des consommations. L’analyse des données permettra d’identifier les investissements nécessaires à la réduction de ces consommations.

Publicités

A propos Pierre-Nicolas BUREL

Délégué Nouveau Centre / #UDI à #Asnières sur Seine. Candidat démocrate en 2008 au conseil général des Hauts-de-Seine sur le canton sud d'Asnières : 17,15%.
Cet article a été publié dans Interview, Urbanisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.