26 oct.-2013 Déclaration politique adoptée par le conseil national du Nouveau Centre

La République traverse une crise économique et politique majeure qui met en danger le fonctionnement même de notre démocratie.

D’un côté, le Président de la République et son gouvernement révèlent chaque jour un peu plus leur impuissance manifeste à apporter des solutions aux problèmes du pays, jusqu’à faire douter leur propre majorité en voie de décomposition.
De l’autre, l’UMP est plongée dans des divisions internes profondes qui l’empêchent de se relever de sa défaite électorale de 2012. Les prises de position inédites de plusieurs de ses dirigeants à l’égard du Front National marquent un tournant de la vie politique française et soulignent l’incapacité de l’UMP à incarner seule une alternative à la gauche.
Dans ce contexte d’extrême fragilisation de notre pacte républicain, nous avons nous, centristes, le devoir de prendre nos responsabilités en nous rassemblant.
Nous avons créé le Nouveau Centre en 2007 pour éviter la disparition de notre famille politique. Ce rassemblement, c’est en quelque sorte notre victoire, lorsque nous avons refusé de rompre avec nos alliances traditionnelles et de confondre indépendance et isolement. Le Nouveau Centre a ardemment œuvré au rassemblement de tous les centristes pour en finir avec un éclatement désastreux pour notre représentation dans la vie politique et notre influence dans le débat démocratique.
Nous étions dans une situation d’autant plus paradoxale que les centristes défendent chacun dans leurs formations respectives les mêmes valeurs et les mêmes idées alors que le PS et l’UMP sont profondément divisés sur le fond mais unis dans leur organisation politique afin de préserver la puissance de leur monopole.
Avec la création de l’UDI, à laquelle le Nouveau Centre participe activement, tout en préservant comme notre joyau le plus cher son autonomie, nous avons franchi la première marche de ce rassemblement. Un an plus tard, le rapprochement avec le MoDem est une deuxième marche qui doit aussi nous permettre d’ouvrir la voie à un rassemblement plus large encore, le moment venu, avec tous les centristes de l’UMP qui n’ont pas encore franchi le pas. C’est le même fil d’Ariane qui réunit et réunira ces différentes périodes.
Le Nouveau Centre favorisera un rapprochement entre l’UDI et le MoDem dès lors qu’il se construit sur une base parfaitement claire : le rassemblement des centristes se situe dans l’opposition constructive à la majorité présidentielle.
Ensemble, nous sommes appelés à construire une majorité alternative pour sortir notre pays de ses difficultés en réunissant les femmes et les hommes de progrès et de liberté, réformistes et capables de fédérer de la démocratie sociale à la droite républicaine et seulement elle.
Le regard tourné vers l’avenir, nous avons désormais vocation à nous présenter rassemblés à toutes les élections, dans le respect de nos parcours et de nos sensibilités, à l’écart des extrémismes et au service des Français et du renouvellement de la vie politique.
Nous porterons nos propres couleurs aux élections européennes pour défendre le projet ambitieux d’une Europe fédérale crédible dans le monde d’aujourd’hui.
Nous désignerons notre candidat(e) commun(e) à l’élection présidentielle dans le respect d’une procédure démocratique propre à l’espace politique du centre.
Le rassemblement de la famille centriste s’inscrit dans une dynamique de long terme qui va nous permettre de retrouver notre unité, avec des alliances claires pour défendre des idées nouvelles et bâtir un projet pour la France dans un monde nouveau.

Publicités

A propos Pierre-Nicolas BUREL

Délégué Nouveau Centre / #UDI à #Asnières sur Seine. Candidat démocrate en 2008 au conseil général des Hauts-de-Seine sur le canton sud d'Asnières : 17,15%.
Cet article, publié dans Evènements, Nouveau Centre, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.