Colombes : Rama Yade inaugure son local de campagne

Le Parisien | Justine Chevalier | Publié le 16.02.2012, 08h52

La date est symbolique. Hier soir, au moment où Nicolas Sarkozy annonçait sa candidature à l’ élection présidentielle, Rama Yade, elle, inaugurait son local de campagne, situé au 85, rue du Bournard, à Colombes. Il n’y a pas que la date qui coïncide. La candidate du Parti radical aux élections législatives dans la 2e circonscription des Hauts-de-Seine (Asnières-Colombes-Sud) a dû changer son slogan au dernier moment pour « Le courage et la franchise ». Le premier se rapprochant trop de celui de l’actuel locataire de l’Elysée. « Un slogan qui te va bien », lui a lancé Patrick Devedjian, le président UMP du conseil général des Hauts-de-Seine, à son arrivée. Chaleureusement remerciée par la candidate, cette présence est d’autant plus surprenante que le député sortant, également UMP, de la circonscription, Manuel Aeschlimann, se présentera contre l’ancienne secrétaire d’Etat. « J’ai beaucoup d’amitié et d’estime pour Rama Yade, a affirmé, avec un large sourire, Patrick Devedjian. Elle fait partie d’une nouvelle génération que le président a choisie et elle incarne le département. » Un soutien de poids, auquel a succédé celui de Jean-Louis Borloo, le président du Parti radical. « Aujourd’hui, nous inaugurons une permanence pour gagner et j’ai la certitude que les convictions de Rama feront honneur à Colombes, à Asnières, au Parlement et à la République française », a scandé le chef de file du parti. Hier, la candidate a fait un autre coup de force, notamment en recevant le soutien d’autres courants politiques, fédérant l’ensemble des tendances centristes : Hervé Marseille, sénateur du Nouveau Centre, mais aussi Jean-Marie Bockel, sénateur de la Gauche moderne, en décrivant une candidate qui symbolise le « courage » mais aussi « le changement politique qu’elle incarne. » Si, hier soir, c’était une candidate dans ses petits souliers qui a accueilli tout ce beau monde, Rama Yade est restée toujours aussi mystérieuse concernant la question de son inscription sur les listes électorales. Exclue de celles de Colombes, à la suite d’une procédure qui s’est achevée au tribunal d’instance le 23 janvier, la première vice-présidente du Parti radical ne s’est pas prononcée sur le pourvoi en cassation qu’elle aurait pu déposer. La date butoir approchant, elle devra se trouver un nouveau bureau de vote pour participer aux prochaines élections. « Ne vous inquiétez pas, tout sera fait dans les règles », a assuré Rama Yade.

Publicités
Cet article, publié dans Législative 2012, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.