Trois gares au service d’un territoire

Une réunion de proximité avait lieu mardi soir à Asnières dans le cadre du débat public sur le Réseau de transport public du Grand Paris.

Il ne s’agissait pas d’un débat avec le projet concurrent Arc Express. En effet, convié par le maire d’Asnières  à confronter son projet lors de la même réunion publique, Arc Express a maladroitement refusé l’invitation. Une réunion publique pour ce second projet, se tiendra séparément en janvier à Asnières ou à Courbevoie.

La présentation générale du projet a laissé progressivement la place à la présentation détaillée des sites retenus pour les gares et à l’explication des choix, puis aux questions des élus et citoyens présents dans la salle.

Le tracé de référence et la désignation des gares ont été appréciés à la quasi unanimité par les présents parce qu’ils répondent à la demande des acteurs économiques, des habitants et correspondent au renouveau urbain engagé dans les villes traversées. Ils ont été défendus à l’unisson par les maires de Gennevilliers, Bois-Colombes et Asnières, présents dans la salle.

Le soutien du maire de Courbevoie a également été apporté par la voix de Pierre Bordeaux, élu Nouveau Centre de la ville. En échos, André Santini, président du conseil de surveillance de la société du Grand Paris, s’est félicité de rencontrer dans la boucle nord des Hauts-de-Seine une démocratie intelligente et un dialogue ouvert entre les acteurs qui aboutissent à un quasi consensus.

La boucle nord des Hauts-de-Seine était très enclavée. La prolongation de la ligne 13, aujourd’hui saturée, qui doit être nécessairement poursuivie jusqu’au port de Gennevilliers pour accéder au potentiel de développement de ce secteur, l’arrivée du tramway T1 qui sera prolongé jusqu’au centre du département, et maintenant le projet de boucle du Grand Paris répondent au besoin de maillage en transport en commun de ce territoire.

Le déchargement de la ligne 13, par la création de la rocade Grand Paris et par le prolongement de la ligne 14 qui a un potentiel important d’augmentation de sa capacité, a cependant laissé nombre de participants circonspects.

En complément du maillage ferroviaire, l’attention devra se porter autour des gares sur le rabattement des lignes de bus (implication du STIF),  la création de parking et de voirie douces.

Une une réunion commune avec le projet Arc Express aura lieu à Gennevilliers le 15 décembre (20h00 à l’Hotel de ville), une réunion plus spécifique autour de la gare de Bécon-les-Bruyères aura lieu le 12 janvier.

Au terme d’une discussion indispensable et profitable, on regrettera qu’en dehors de ce site aucune publicité de cette réunion n’ait été faite au préalable à l’attention des Asniérois. C’est navrant. Ils pourront cependant se rendre à Courbevoie et Gennevilliers pour les prochaines réunions.

Publicités

A propos Pierre-Nicolas BUREL

Délégué Nouveau Centre / #UDI à #Asnières sur Seine. Candidat démocrate en 2008 au conseil général des Hauts-de-Seine sur le canton sud d'Asnières : 17,15%.
Cet article, publié dans Le Grand Paris, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Trois gares au service d’un territoire

  1. Ping : Grand Paris Express : notre proposition confirmée | Le Nouveau Centre à Asnières-sur-Seine

Les commentaires sont fermés.