Intercommunalité de la boucle nord 92

Les villes d’Asnières, Bois-Colombes, Clichy, Colombes, Gennevilliers et Saint-Ouen engagent une démarche de coopération intercommunale sur leur territoire. Cette coopération pourra intéresser le développement économique, l’aménagement du territoire, la politique environnementale, la politique de la Ville, la politique sanitaire et sociale, les politiques culture, sport, petite enfance, éducation et formation.

Cette démarche d’association qui devrait être rejointe par Villeneuve-la-garenne, souhaitable et nécessaire, se formalisera-t-elle dans une communauté d’agglomération de 360 000 habitants? Les conseillers municipaux de Clichy et de Colombes ont approuvé les participations de leurs villes à une étude préalable visant à mettre en évidence les intérêts de convergence des communes. Ceux d’Asnières et des autres villes devraient les suivre.

Les singularités d’un territoire touché par la désindustrialisation sont notoires (lire la fiche de synthèsede la commission d’aménagement du territoire sur la boucle nord 92 en 2003) Les problèmes du bassin de vie trouveront des réponses efficaces en responsabilités partagées des communes, pour l’avantage de tous les habitants.

Cependant, le débat ne sera malheureusement pas dénué d’arrière pensée et certains voudront fonder l’intercommunalité sur des opportunités politiques. A lire déjà sur le site du PRG 92 : « L’enjeu dans ce département, qui est de droite, est de taille. Former une intercommunalité regroupant ainsi plusieurs villes de gauche permettrait d’approfondir une politique différente plus sociale et plus solidaire »

Objet d’une note précédente sur ce blog, le déficit démocratique des structures intercommunales est patent. Je souhaite que les élus dans les villes associées de la boucle nord assortissent leur vote d’approbation de la participation de leur ville à l’étude concernant la mise en place d’une ntercommunalité, du vœu d’une représentation démocratique dans la future structure intercommunale faisant place aux minorités d’opposition dans chaque ville.

Au-delà, la concertation la plus large possible des habitants donnera toute sa légitimité au projet d’intercommunalité. Une telle concertation n’est pas prévue à ce stade dans la mission d’assistance proposée au vote des conseils municipaux. Il conviendra de l’organiser à travers les structures de consultation mises en place dans chaque ville.

Publicités

A propos Pierre-Nicolas BUREL

Délégué Nouveau Centre / #UDI à #Asnières sur Seine. Candidat démocrate en 2008 au conseil général des Hauts-de-Seine sur le canton sud d'Asnières : 17,15%.
Cet article, publié dans Intercommunalité, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Intercommunalité de la boucle nord 92

  1. Ping : La carte de l’intercommunalité | Le Nouveau Centre à Asnières-sur-Seine

Les commentaires sont fermés.